Après-midi

13.30h - 15.00h Sessions I

> Smart City - En route pour la ville intelligente (T 1.11)

Feux tricolores en réseau, lampadaires comme stations de recharge pour voitures électriques ou capteurs pour le comptage des cyclistes: de nombreuses innovations facilitent la cohabitation entre les usagers de l'espace public. 

De multiples applications et idées pour l'utilisation des technologies de l'information spatiale foisonnent et elles sont indispensables dans des aspects importants des Smart Cities, tels que la mobilité, l'énergie et le développement durable. On est pourtant loin d'en avoir épuisé tout le potentiel. Ce track montrera comment les villes et les régions utilisent leurs données pour un développement urbain intelligent, comment les citoyens collectent des données via des applications et contribuent à une administration durable, ou comment les données existantes peuvent être transformées en une carte interactive de la ville et présenter une identité numérique de la ville.

LANGUE: 
Allemand

MODÉRATION:
Martin Raubal, ETH

LECTURES & INTERVENANT(E)S:

  • "Räumliche Informationstechnologien für Smart Cities der Zukunft", Martin Raubal, ETH Zürich 
  • "Mit Geodaten zur smarten Stadt - wo stehen wir heute?", Thomas Koblet, Esri Schweiz AG
  • "Smarter Planen - Neue digitale Werkzeuge", Bruno Seiler, vrbn AG
  • "Wo unterstützt GIS die Stadt Luzern auf dem Weg zur intelligenten, digitalen Stadt?", Urs Truttmann, Geoinformationszentrum Stadt Luzern
  • "Die smarte Stadt von morgen, selbst- oder fremdbestimmt?" Cyril Hollenstein, Microsoft Schweiz
  • "Share your drawing!" Nadine Piveteau, swisstopo
> Geomonitoring - Surveillance des dangers naturels (T 1.12)

Cette session propose de présenter les enjeux de la géolocalisation dans le contexte de la gestion du territoire avec différentes échelles d’observation et le géomonitoring de phénomènes dynamiques, comme par exemple les glissements de terrain et la surveillance de zones d’instabilité. Elle rassemble des présentations dans les domaines d’application de l’usage des réseaux de stations GNSS, du déploiement de drones dans des zones difficiles d’accès et dans l’automatisation de la collecte de géodonnées sur l’espace naturel.

LANGUE:
Français et allemand

MODÉRATION:
Pierre-Yves Gilliéron, EPFL

LECTURES & INTERVENANT(E)S:

  • "Navigation de précision pour l’intervention de drones dans des zones difficiles", Jan Skaloud, EPFL
  • "Swiss Positioning Service (swipos) – aktueller Stand und Ausblick", Urs Wild, swisstopo
  • "Glaciorisk : monitoring de glaciers rocheux et de glaciers par GNSS", Christian Hagin, Geosat SA
  • "Mit Dopplernavigationsansatz zur hochgenauen Bewegungsdetektion in Berggebiet" Alain Geiger, ETH Zürich & Roland Hohensinn, IGP Zürich
  • "Monitoring von Naturgefahren mit GNSS", Philippe Limpach, bsf-swissphoto
> geo-Government aujourd’hui et demain I (T 1.13)

La géoinformation est maintenant largement reconnue comme un élément fondamental  de notre société dynamique et démocratique. Dans ce sens, les tâches et les mises en œuvre au niveau de l’administration relèvent d'une grande importance. Au travers de diverses présentations et petites sessions, les questions sur l'état actuel et les développements futurs seront traités.

Fort de l'approche fondée sur un modèle, il sera démontré comment la digitalisation (acquisition, maintien et administration) des processus spatiaux est mise en œuvre de manière durable. Ce n'est absolument pas ennuyeux, le travail basé sur un modèle comme Interlis 2 pouvant vraiment être amusant.

Vous aurez un aperçu de la vie de l'infrastructure d'agrégation des cantons, définitivement arrivée à maturité et se présentant dans une nouvelle parure. L'infrastructure fédérale de géodonnées se trouve également avec la RE4 (unité de réalisation 4) face à un nouveau cycle de vie.

LANGUE:
Allemand

MODÉRATION:
Thomas Strösslin, APP

LECTURES & INTERVENANT(E)S:

  • Einführung in die Thematik durch Fridolin Wicki (Direktor Swisstopo) und Simon Rolli (KKGEO)
  • "Nachhaltige, durchgängige Digitalisierung räumlicher Prozesse dank modellbasierten Geodaten-Infrastrukturen", Peter Staub & Stefan Ziegler
  • "Interlis 2: Spass für den Anwender statt technischer Stress. Modellbasiertes Arbeiten einfach gemacht", Romedi Filli, Kt. Schaffhausen
  • "Die Aggregationsinfrastruktur der Kantone im neuen Gewand und vieles mehr…", Dominic Kottmann & Mirjam Zehnder
  • "Lessons learned aus 8 Jahren Betrieb geo.admin.ch", David Oesch, swisstopo
> Parlons Droit - Cadastre RDPPF et Propriété par étage (T 1.14)

Quelel direction doit prendre le droit de la propriété foncière pour tirer pleinement partie des nouvelles possibilités offertes par la numérisation ? L'état d'avancement du cadastre des restrictions de droit public à la propriété foncière, ainsi que les nouveautés dans le domaine de la propriété par étage posent les bases d'une discussion intéressante.

LANGUE:
Allemand

MODÉRATION:
Christoph Käser, swisstopo

LECTURES & INTERVENANT(E)S:

  • "Auf Knopfdruck zum Aufteilungsplan, das Datenmodell DM.STWE als Grundlage", Patrick Reimann, Amt für Geoinformation des Kantons BL 
  • "Mein – Dein – Unser: Rechtliche Aspekte beim Stockwerkeigentum", Meinrad Huser, Huser Bau- und Immobilienrecht Zug
  • "Pilote gestartet, wohin geht der Flug? Erfahrungen aus der ersten Umsetzung", Helena Åström Boss, swisstopo
  • "Top-Aktueller ÖREB-Kataster: Herausforderungen der Nachführung im Kanton Zürich", Nicolas Schmidt, Kanton Zürich
  • "ÖREB-Kataster Uri – mehr als nur ein Informationssystem", Bastian Graeff, Stadt Zürich
  • "Mindestanforderungen an einen digitalen Rechtskataster", Meinrad Huser, Huser Bau- und Immobilienrecht Zug
  • Diskussion & Abschluss, Christoph Käser
> Visualisation et Réalité augmentée - Voir plus loin... (T 1.15)

La réalité augmentée - où est la fiction et où est la réalité? Des visualisations 3D réalistes sont utiles pour présenter des informations du passé, évaluer les futurs aménagements paysagers ou tester la qualité esthétique des projets de construction et d'infrastructure. Grâce aux technologies les plus récentes, des structures complexes de l'environnement naturel et bâti peuvent être cartographiées et analysées en visualisations bidimensionnelles et tridimensionnelles. Le monde réel, ainsi que les reconstructions virtuelles de celui-ci, peut être complété par des contenus invisibles ou planifiés, tels que des infrastructures souterraines ou de futures lignes aériennes. Cela rend les plans et concepts abstraits dans l'environnement réel concrets et les processus collaboratifs en retirent un bénéfice précieux. L'extension numérique du monde réel nous permet à tous d'en voir plus!

LANGUE:
Français et Allemand

MODÉRATION:
Susanne Bleisch, FHNW

LECTURES & INTERVENANT(E)S:

  • "Wenn das Unsichtbare sichtbar wird – AR-Praxisbeispiele aus Zürich", Christian Hürzeler, Stadt Zürich
  • "Immersive Landschaftssimulationen aus LiDAR-Punktwolken", Reto Spilhofer & Philipp Urech, ETH Zürich
  • "Wie ein 3D Decision Support System das Planen von Hochspannungsleitungen unterstützt und deren Akzeptanz bei betroffenen Bürgern steigert.", Joram Schito, ETH Zürich
  • "Inwertsetzung von Daten durch alternative Visualisierungen", Daniel Zinniker, geocom AG
  • "smapshot: Crowdsourced geolocalisation of historic landscape images", Jens Ingensand, HEIG-VD

15.30h - 17.00h Sessions II

> geo-Government aujourd’hui et demain II (T 1.21)

Dix années de loi sur la géoinformation ne sont pas une raison pour se reposer. L'exemple du jeu de donnée des adresses illustre comment la révision d’une loi spécialisée peut amener un élan dans le domaine de la géoinformation et la création et l’utilisation d’un nouveau jeu de données de référence. L'accélérateur étant dans ce cas la Open Government Data Strategy pour la Suisse. Le sujet sera en outre illustré avec un exemple actuel provenant de Zurich.

Pour aller de l'avant, il faut savoir sortir des sentiers battus. Une approche dans ce sens est le changement de paradigme dans le nouveau modèle de données de la mensuration officielle. Un coup d’œil au-delà des frontières sur les Meta-plateformes n’a également jamais fait de mal. Pour conclure, nous laisserons un intervenant externe parler à son point de vue du rôle futur du secteur public.

LANGUE:
Français et Allemand

MODÉRATION:
Thomas Strösslin, APP

LECTURES & INTERVENANT(E)S:

  • "Nouveaux services et nouvelle gouvernance des adresses en Suisse", Patrick Kummer, Beat Tschanz, Th. Jarchow-von Büren
  • "Eine Infrastruktur zur Datenbereitstellung von Geodaten unter Open Government Data – Erfahrungsbericht aus dem Kanton Zürich", Michael Boller, Kanton Zürich
  • "Paradigmenwechsel im Datenmodell der amtlichen Vermessung", Hannes Schärer, Amt für Geoinformation Kt. Schaffhausen
  • "Geoinformation – Ein Blick über die Grenzen", Christine Najar & Daniel Steudler
  • "Künftige Rolle der öffentlichen Hand – eine externe Sicht", Jean-Luc Miserez, INSER SA
> GeoBigData - Nouvelles combinaisons de données (T 1.22)

BigData traite en parallèle et en temps réel de grandes quantités de données provenant de sources différentes. Un grand nombre de ces données ont une référence spatiale (p. ex. données de capteurs, messages Twitter,...). Pour la géoinformatique, cela signifie d'une part des opportunités car les nouvelles technologies permettent un traitement de données plus important et de meilleure qualité, par exemple grâce à l'utilisation de bases de données noSQL très performantes ou d'une infrastructure distribuée pour des processus à forte intensité de calcul. D'autre part, de nouveaux défis surgissent, par exemple, des limites méthodologiques de ces méthodes ou parce que les acteurs majeurs (Big Players) conçoivent et utilisent les géodonnées différemment du monde traditionnel des SIG. Des exemples concrets sont utilisés pour nourrir la réflexion sur la manière dont le secteur de la géomatique peut tirer parti des données diverses et comment il peut continuer à jouer un rôle important dans l'informatique spatiale à l'avenir.

LANGUE:
Allemand

MODÉRATION:
Manfred Loidold, LO-GI-PM GmbH

LECTURES & INTERVENANT(E)S:

  • "Publikation von MeteoSchweiz-Wetterdaten auf geo.admin.ch", Joël Fisler, Meteoschweiz
  • "Agieren statt Reagieren – Wie Datenintegration zu smarten Netzen führt", Melanie Meuter, geocom
  • "Ableiten weltweiter Gewässerinformationen als Beispiel einer rechenintensiven Geodatenanalyse", Nicolas Lenz, geo7 ag
  • "GeoBigData: Brauchen wir einfach einen grösseren Hammer?" Matthias Schenker, Esri Schweiz AG
> Techniques de mesure - Méthodes innovantes d’acquisition de données (T 1.23)

Ce thème vous propose un voyage de la préparation de vos missions de terrain jusqu’aux techniques de reconnaissances d’objets dans les nombreuses sources de géodonnées disponibles.

La 1ère présentation vous propose d’évaluer, à priori, les précisions que l’on peut espérer obtenir sur une campagne de relevés photogrammétriques via drones. Juste après, vous pourrez découvrir de manière pragmatique, l’évaluation de la qualité des résultats de plusieurs instrumentations embarquées dans des drones. Le 3ème thème revient sur terre avec la présentation des techniques mise à disposition par les constructeurs pour simplifier les assemblages et le géoréférencement des nuages de points acquis avec les scanners lasers terrestres. Les 2 dernières présentations ouvrent la porte sur toutes les techniques de détection d’objets, soit via les nombreuses sources d’images panoramiques géoréférencées, soit via la combinaison des différents nouveaux produits mis sur le marché par swisstopo que sont les nouvelles orthophotos avec des résolutions de 10cm et les modèles des bâtiments « swissbulding 3D ».

LANGUE:
Français et allemand

MODÉRATION:
Vincent Barras, HEIG-VD

LECTURES & INTERVENANT(E)S:

  • "Nutzung und Grenzen von machine-learning bei der Identifizierung von Parkplätzen", Florian Hilti, Prisma Solutions
  • "Objekterkennung auf Hausdächern mittels Luftbildern", Simon Albrecht-Wilder, Meteotest AG
  • "Detox über UAV-Vermessung, oder was Sie wirklich davon erwarten können", David Ulrich, Helimap Systems AG
  • "Prédiction de la précision de relevés photogrammétriques", Emmanuel Cledat, EPFL
  • "Verborgene Schätze im digitalen Strassenraum: Wie die automatische Bilderkennung und Auswertung auch mit limitierten Ressourcen genutzt werden kann", Melanie Meuter, geocom
  • "ICP, ou comment (géo)référencer des numérisations sans l’utilisation de cibles", Vincent Barras, HEIG-VD
  • "Bessere Orientierung an SBB-Bahnhöfen dank crowd-sourced Bildern", Christian Trachsel, SBB